lire la photo de presse *

Traduisez :

Fissare un’immagine su una superficie sensibile , riproduzione, rappresentazione.
La fotografia nasce nel XIX° secolo, nel 1826 . Il rullino inventato dalla Kodak.
La macchina fotografica ha un obiettivo, un diaframma, una messa a fuoco, delle lenti, un mirino, un otturatore… , foto a colori, foto digitali.x
Descrivere, titolo, autore, fare una foto, dove è stata scattata ? Il tema  della foto, in alto a sinistra, in basso a destra, al centro, dove sono situati i personaggi ? Siamo in città o in campagna ? C’è uno sfondo ?
Gli elementi visivi e iconici : linee, la luce, lo spazio, l’inquadratura, la profondità, linee di fuga, il fuori campo.

                       

Objectif?

      « Ce mot revient souvent lorsque l’on parle de journalisme, de photojournalisme
Nos confrères de plume peuvent rendre compte de sensations , de l’environnement, utiliser des informations recueillies ailleurs, évoquer des odeurs. Nos camarades de la TV, plus proches de nous, ont le mouvement, le son, la possibilité du commentaire ainsi qu’une vision a 360°.
Comment un reporter-photographe peut-il être objectif, alors que son champ de vision est étroit [..] par rapport à l’importance ou à l’étendue des faits dont il doit rendre compte? De plus, c’est lui qui choisit son cadre et le moment où il va déclencher, donc témoigner.
Alors objectif ou parti pris? Est-ce important’?
Quel souvenir garderions-nous de la guerre d’Espagne sans Capa, de la Corée sans
les fresques de Duncan, de la prise du Reichstag par l’Armée rouge sans Khaldei et de la guerre du Vietnam sans Nick Ut et d’autres et enfin sans le chef-d’œuvre de Marc Riboud avec la fille à la fleur dans les émeutes de Washington ?
Ces icônes sont-elles objectives ou suggestives?
Rien n’est sûr, mais ce qui est certain, c’est qu’elles ont été réalisées par des hommes honnêtes  qui ont témoigné avec humilité et prétention aussi pour que l’on se souvienne . Bien modestement pendant vingt ans j’ai essayé de témoigner honnêtement des choses, des gens et des événements de la vie d’un reporter. J’ai essayé de voir clair. Ce n’est pas facile.»

Henri Bureau Rétrospective, exposition au couvent Sainte-Claire, Visa pour l’image, Perpignan

1)      Résumez en deux phrases  l’article

2)     Y a-t-il un jeu de mots dans le titre ?

3)     Etes-vous d’accord avec la thèse de bureau?

4)     Avez-vous des exemples ?

5)     Avec quels autres supports et medias compare-t-il la photo ?

6)     Pourquoi la photo est-elle différente ?

7)     Quelles photos/icones évoque-t-il ?

8)     Quelle est la conclusion de bureau ?

9)     Qu’a-t-il fait pendant vingt ans ?

Traduisez.

10) ce mot revient

11) environnement

12) les informations recueillies ailleurs

13) plus proches de nous

14) son champ de vision est étroit par rapport a’

15) c’est lui qui choisit son cadre

16) quel souvenir garderions-nous ?

17) ils ont temoigne’ avec humilite’ pour qu’on se souvienne

18) la fille a’ la fleur dans les emeutes de whashington

19) pendant vingt ans j’ai essaye’ de documenter

Regardez ce diaporama

Lorsqu’elle est publiée dans les médias la photographie est rarement isolée. Le texte d’accompagnement, la légende, précise et oriente une lecture.
Définition : La légende est un texte court accompagnant une photographie. Elle  peut-être descriptive, interprétative, informative. Son texte peut être aussi plutôt informatif ou incitatif (fonction d’accroche).

A quoi sert la légende ? Elle sert à éviter différentes interprétations, à situer la photographie. Elle donne le message essentiel et quelquefois le contexte. Elle donne donc le sens (attribué par le photographe à l’image reproduite), le lieu, la date, l’auteur et le propriétaire.

 Les textes des légendes peuvent jouer, par rapport à la photographie,  un rôle :

  • de redondance : la photographie donne les informations, la légende n’apporte pas grand chose de neuf
  • d’ancrage : la photographie atteste les faits rapportés dans la légende (réduction de la polysémie de l’image)
  • de relais : la photographie précise et complète les faits rapportés (complémentarité de la photo)Qui écrit la légende ? Le plus souvent c’est le  photographe, mais elle peut être modifiée et rédigée par  l’éditeur (p. ex. l’Agence de presse).

Rapport textes (légende, titres, début d’articles) – images.

L’image, par rapport aux textes qui l’entourent, peut jouer un rôle de :
Redondance : elle n’ajoute aucune information
Complémentarité : elle est cohérente avec les textes et ajoute des informations complémentaires
Écart : elle n’a aucune pertinence par rapport au texte. 

Regarder les photos de presse dans le diaporama et répondez aux questions suivantes :

  1. Quel est l’emplacement dans la page ?
  2. Quelles dimensions dans la une ?
  3. Y a-t-il d’autres photos du même sujet ?
  4. La légende : quelles informations donne-t-elle ?
  5. Fonction de la légende : redondance, ancrage, relais ?
  6. A part la légende quels autres textes ?
  7. Fonction de l’image par rapport aux textes : redondance, complémentarité, écart ?
  8. Analyse de l’image : cadrage/champ, échelle des plans , profondeur de champ, angle de vue, couleurs, éclairage, fonction/s

Histoire de la photo de presse

Le métier du photographe 


EXERCICE

(La Madone de Benthala)

Dans un hôpital près d’Alger , une femme réconforte une de ses parentes qui vient de perdre plusieurs membres de sa famille, à Benthala, dans un massacre attribué aux islamistes.

 

La photo a été appelée  ………………………………   parce que ……………………………………….

L’auteur est………………………………………………  qui ………………………………………………………

La légende dit………………………………………………………………………….

Les autres éléments informationnels (contextualisation)……………………………………………………………..

Dans la photo on voit  (thème et contenus)……………………………………………..

Les éléments visuels (cadrage, couleurs, lumière, plans, angle de vue, hors-champ etc.)

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

Les éléments rhétoriques, inter-iconiques et culturels :………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

La fonction de la photo est  ……………………………………………………………………………………………………

La sensation principale inspirée au « récepteur » est…………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..


Publicités

analyse de la photo

Regardez ce diaporama

 
Testez vos connaissances

Pour lire et interpréter une photo

Décrire

Pour décrire une photographie, vous devez noter le plus d’informations factuelles disponibles:

  • Porte-t-elle un titre? Qui en est l’auteur? Où et quand a-t-elle été prise (légende)?
  • Observez-en le sujet et décrivez-le clairement : qu’y a-t-il en haut à gauche? Et au centre? L’image montre-t-elle des personnages? Où sont-ils placés? Où sommes-nous: à la ville ou à la campagne?  Y a-t-il un paysage, y a-t-il un arrière-fond?
  • Regardez les éléments graphiques : les couleurs, les lignes, les formes, les valeurs, les masses, la lumière, l’espace (plans, cadrage, profondeur, lignes de force et lignes de fuite).
  • Comment le photographe les a-t-il utilisés?

Analyser

Le photographe décide de la composition de son image et choisit le lieu et le moment de la prise (de vue).

En analysant la photo

  • Notez comment le photographe a fait certains de ces choix et expliquez pourquoi. Quel élément attire-t-il votre regard en premier lieu? Observez certains détails peut-être moins importants et dégagez les renseignements qu’ils apportent.
  • Regardez les personnages, s’il y a lieu. Quel genre de vêtements portent-ils? Quel âge paraissent-ils avoir? Quelle semble être leur relation? Que notez-vous dans l’expression du visage et dans le langage du corps?Que se passe-t-il à l’arrière-plan?
  •  Reconnaissez-vous des édifices, où voyez-vous un quelconque point de repère? Quelle heure semble-t-il être? Indiquez l’impression ou l’atmosphère générale.
  • Enfin, comment les divers éléments sont-ils agencés/articulés?

Interpréter

  • Utilisez, pour interpréter la photo, les informations obtenues par la description et l’analyse, et tirez-en des conclusions.
  • Pouvez-vous dire avec précision ce qui a lieu dans cette photo?  Quel message le photographe tente-t-il de transmettre, c’est-à-dire quelle est son intention?
  • Pourquoi a-t-il pris la photo à ce moment-là? Pourquoi a-t-il choisi cet angle de vue?
  • Notez ce que l’auteur a gardé dans son image, et ce qu’il en a exclu.
  • Les photographes se servent des limites de la photo comme cadre. Ce choix conscient les amène à se concentrer sur certains éléments et à en rejeter d’autres. Comment ces décisions influent-elles sur le sens donné à l’image?
  • Cherchez de l’information en dehors de l’image. Découvrez le contexte historique de la photographie.  Que se passait-il à ce moment-là dans le monde?  Donnons-nous aujourd’hui à cette photo un sens différent de celui qu’elle avait alors?
  • Pensez de façon critique, sans admettre a priori que l’image représente exactement un fait qui a réellement eu lieu.

EXEMPLE

Description

La Marne : La rivière qui se jette dans la Seine juste à l’entrée de Paris, au sud.

C’est le Bord de Marne, en 1938 par Henri Cartier Bresson

Le sujet : deux couples sur le bord de la Marne font un pique-nique. La photo est divisée en deux par une ligne horizontale qui sépare la terre (les bords de la rivière) de l’eau. Photo en noir et blanc, où les taches blanches dominent.
 Dans le cadrage 24×36 de son Leika, le photographe, situé derrière les personnages, cadre son sujet au plus près, pour que la scène se développe sur toute la surface de l’image.
La prise de vue en plongée guide le regard à descendre progressivement du premier plan à gauche (homme au chapeau qui se sert à boire), vers la barque et la rivière dans une succession de plans horizontaux.
C’est une image en noir et blanc dans laquelle la lumière se décline en multiples
valeurs. On peut relever la variété des contrastes, la netteté des différents plans, des jeux graphiques comme ceux des herbes et des cannes à pêche, les reflets dont celui parfaitement visible de la barque, celui plus flou des cannes à pèche  et celui plus subtil du ciel sur la surface de l’eau.
On peut insister sur l’instantanéité exprimée par les postures en suspens des différents personnages : lesquelles ?
Le personnage à gauche verse du vin dans un verre, la dame à droite a quelque morceau de nourriture en main et semble vouloir le porter à la bouche et le mordre, l’autre femme aussi à gauche a un bout de nourriture dans la main gauche. Le personnage masculin pris par derrière, de dos a les deux mains appuyées sur l’herbe et regarde l’eau de la rivière.
Plusieurs objets sont disséminés sur l’herbe. D’abord des nappes, puis des assiettes avec des couverts et de la nourriture dedans, puis des serviettes sur les genoux de chaque personnage.
On aperçoit un panier en osier ouvert avec de la nourriture dedans et, derrière la femme à droite, une bouteille vide.
Une canne à pêche est plantée dans l’herbe et elle rejoint dans la photo la pointe de la petite barque amarrée le long de la rive.

Analyse : 

L’habillement est très informel : des bretelles, des t-shirts, des jupes pour les femmes.. Les hommes ont des chapeaux, mais pas les femmes.  Scène emblématique d’un dimanche ensoleillé, au bord de l’eau, scène de la vie quotidienne, saisie sur le vif. Les congés payés ont permis à la classe ouvrière d’accéder aux loisirs jusque là réservés à la bourgeoisie.
En regardant les ombres (de la barque surtout) on peut comprendre que c’est un midi.

Cartier Bresson fige un instant du déjeuner, un jour de pêche à la ligne.

 

Interprétation

Montrer comment les couples de la classe ouvrière peuvent se permettre des moments de loisir. En même temps, une petite veine humoristique ou ironique. Quel cadre ? Tout ce qui a un lien avec le pique nique à la campagne. Vue d’ensemble, mais en même temps, photo bien remplie par les personnages qui occupent toute la moitié basse dela photo. Cette sensation d’encombrement est équilibrée par l’eau de la rivière, mais là aussi la barque.
Sensation générale de lassitude, de gens qui ont beaucoup mangé et beaucoup bu…
Les personnages regardent, mais ne parlent pas entre eux. On a la sensation qu’ils sont complètement occupés par la nourriture et la fatigue de la digestion.
Même si c’est une instantanée, on ne perçoit aucun élément  de mouvement, aucun dynamisme. On a presque l’impression de percevoir la chaleur du soleil.
Distance, mais acceptation indulgente.
Quelle fonction domine ? Référentielle

Testez vos connaissances

La photo s’appelle ………………………………   parce que ……………………………………….

L’auteur est………………………………………………  qui………………………………………………………

La photo contient au premier plan ……………………………………………..

On pourrait la découper en ……………………………………………………..

Les autres plans présentent (description détaillée)………………………………………………………..

La photo est en couleurs. Vrai….. Faux….

La fonction de la photo est………………………………………

La sensation inspirée au « récepteur » est…………………………….

analyser une image fixe

Regardez ce diaporama 

Voici une série de questions pour vous permettre de vérifier vos connaissances dans le domaine de l’image fixe .



Regardez le diaporama: testez vos connaissances et répondez aux questions:

  1. Le mot « image » vient du …………………….
  2. Combinez par des flèches

a . image naturelle                              1. signalisation routière

b . image artificielle                           2. ombre, reflet

c . image mentale                               3. photo

d . image symbolique                         4. représentation mentale

  1. L’ensemble formé de l’avant-plan et de l’arrière-plan porte le nom de …………………………
  2.  Comment s’appelle ce plan ?……………………………………
  3.  Où faut-il placer les lignes de fuite pour avoir un espace ouvert ?………………
  4.  L’art non figuratif s’appelle aussi……………………………………………
  5.  Pour que l’image ait une tension il faut privilégier la symétrie : vrai…..  faux……
  6.  C’est un plan…………………………..
  7.  Une image est cadrée quand elle a une bordure : vrai…………………….. faux………………
  8.  Sur l’écran de l’ordinateur l’image est formée de ………………………………..
  9.  Comment on appelle l’espace évoqué mais non représenté dans l’image ?………………..
  10.  La science qui étudie les signes s’appelle……………………………….
  11.  C’est un plan qu’on appelle……………………………….
  12.  Images…………………………….
  13.  Langage……………………………….
  14.  L’image est………………………………..
  15.  Les images sont toujours délimitées par des lignes : vrai………………… faux……………….
  16.  Trois éléments de la grammaire de l’image…………………………………………………………….
  17.  Le plan est…………………………………….
  18.  Image représente le réel :  vrai……….  faux……………….
  19.  Vrai………  faux………………
  20.  Ce plan est un ………………………..
  21.  1………………. ;  2……………….
  22.  Le nom est…………………………………….
  23.  Sans bordure, effet de réel :   vrai………………. ;  faux…………………
  24.  L’image non protégée par le copyright est……………………………
  25.  L’opération est………………………………
  26.  L’image n’existe pas en dehors du cadre :  vrai……………… ; faux……………….
  27.  Pour la profondeur de champ il faut…………………………………………………………….
  28.  Espace ouvert : vrai………….. ; faux………………..
  29.  Lecture………………………………………….
  30.  Formes nécessairement délimitées par des lignes : vrai…………….. ;  faux………………
  31.  Le plan est……………………..
  32.  Effet de réel : vrai…………………… ; faux……………………..
  33.  Camaïeu polychrome :  vrai……………….. ; faux………………..
  34.  Ce dessin est……………………..
  35.  Vrai……………….. ; faux………………………..
  36.  1………………. ;  2………………………….
  37.  C’est un espace………………………………….
  38.  Vrai…………………………… ;  faux……………………………………..
  39.  C’est une image ……………………………………………………..
  40.  Le mot est………………………………………………………
  41.  C’est une photo …………………………………………………….

 

Voici les éléments dont il faut tenir compte pour analyser une image

 Image connotée / dénotée
– Lignes de fuite/ point de fuite
– Lignes de force / points forts
– Contours / couleurs
– Polychrome, camaïeu, noir et blanc
– Profondeur de champ  (avant-plan, arrière plan)
– Bordure/sans bordure
– Cadre/ cadrage/hors-champ
– Lumière direction
– Plans
– Angle/point de vue
– Interprétation
– Évaluation